Jojo …

Tous les anciens de la troupe parlent de Jojo !  Aujourd’hui on va enfin le rencontrer, il arrive ce matin.

Quand j’entendais le nom de Jojo, je revoyais Jacques Brel interprétant une chanson écrite en hommage à son ami Georges Pasquier.

 « Jojo,
Moi je t’entends rugir
Quelques chansons marines
Où des Bretons devinent
Que Saint-Cast doit dormir
Tout au fond du brouillard ».
« Jojo,
Ce soir comme chaque soir
Nous refaisons nos guerres
Tu reprends Saint-Nazaire
Je refais l’Olympia
Au fond du cimetière. »

« Jojo,
Nous parlons en silence
D’une jeunesse vieille
Nous savons tous les deux
Que le monde sommeille
Par manque d’imprudence »

La journée a passé, Jojo a pris ses repères pour les  lumières et les effets techniques accompagné par un Jean-Marie bouillonnant, volubile, ne ménageant ni ses explications, ni ses indications.

 Calme face à la Vienne, Jojo s’est planté. Il a  pris des notes. Il n’a pas beaucoup parlé le Jojo. Mais il est tel que je l’imaginais aux dires de ses copains, massif, authentique, cabossé, comme sa voiture, plein de belles et bonnes choses. Il ressemble au chien qui l’attendait dans sa voiture. C’est sûr il  va nous aider à faire du bon boulot.

Michèle Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.