Journée champêtre au Touet d’la grôle

D’un côté, un lieu perdu au fin fond de la campagne poitevine, au Touet d’la grôle à La Treille des Brandes dont les noms en rajoutent encore en évocation sauvage. De l’autre un créateur dont l’imagination sans limite porte à l’inattendu. Au milieu, un espace de campagne banal, encadré de deux magnifiques châtaigniers multi centenaires qui n’ont pas été épargnés par les parasites prédateurs ; et ils en ont acquis une majesté qui impressionne le regard. Et la magie de la création transforme ce lieu en un espace improbable de spectacle ; un théâtre de verdure (héritier d’un autre plus ancien ?…) fait de bric et de broc, de bambous assemblés évoquant un gigantesque échafaudage (une autre réminiscence ? …), de pneus et de roues, de tréteaux et de planches, de vieux tapis de laine, petits ou immenses (40 m²…) recouvrant le sol de terre brute.

Et pour faire vivre cet espace, un improbable groupe d’hommes venant de nulle part ou plutôt de partout sur la planète, au milieu de poitevins si peu habitués à de tels échanges. Récitations, poèmes, théâtre, présentations animent cet espace créant de l’émotion et de l’humanité. Jamais une pièce comme « Le Paquet », nouvelle création de Jean-Marie Sillard à partir du texte de P. Claudel (en avant-première partielle) n’aura établi de liens aussi forts entre le réel et le virtuel.

Nul doute que les 25 demandeurs d’asile du Vigeant, ballotés à travers le monde depuis parfois plusieurs années, issus de cultures si différentes (plus de 10 nationalités) auront vécu là un moment d’humanité de nature à leur redonner un peu confiance en la nature humaine bienveillante et solidaire.

Quant à cet espace improbable il cèdera volontiers sa vocation de salle de spectacle de plein air improvisé à celle d’un lieu d’échange sous la protection bienveillante des deux châtaigniers devenant ainsi de symboliques arbres à palabre…

 

 

 

2 réponses sur “Journée champêtre au Touet d’la grôle”

  1. Un grand moment, plein d’émotions partagées entre tous, d’ici et d’ailleurs, une grande leçon d’humanité qui force le respect.
    Merci à Jean-Marie, Hélène et tous les participants de cette drôle d’aventure .
    Merci la vie pour ces rencontres et ces moments extraordinaires.

    1. Merci à toi aussi Hélène et aussi Ingrid et aussi l’autre Hélène, Élisabeth, Anne-Marie et une troisième Hélène et Agnès vous qui les accompagnez, emmenez, avec toute votre générosité, au dialogue à la rencontre et à l’échange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.