La charrette mythique

La charrette de Queaux

Ah ! La charrette de Queaux, un monument, une pièce unique qui accompagne Jean-Marie Sillard dans ses spectacles depuis des décennies…

La dernière fois que JMS l’a mise en scène, c’était pour l’ « Opéra du gueux ». Là, elle incarnait la charrette de saltimbanques tirée dans le sentier des Sous-roches par des gueux chantant…

Sacrée charrette, elle manquait de verser à chaque cahot du chemin avant de servir de scène à des comédiens amoureux… Plus romantique pour séduire une jeune femme qu’une voiture moderne avec bluetooth.

La première fois que j’ai vu l’engin il y a dix ans, j’ai tout de suite repensé à la boîte dans laquelle je gardais, petit, mes cowboys et mes indiens en plastique. Il y avait aussi ce chariot bâché prêt à partir à la conquête de l’ouest.

Bon, c’est vrai que la conquête de l’ouest quand tu es à Queaux… Plein ouest, c’est où ? La Tranche-sur-Mer… avec ses indiens de Vendée… Ca fait moins rêver du coup…

Cette charrette, c’est l’ancien corbillard du village et j’y pense chaque fois que je la bouge avec les copains… Combien a-t-elle conduit de personnes jusqu’à leur dernière demeure ? On l’imagine attelée roulant doucement dans les rues de ce village. Quelle plus belle façon de faire son dernier voyage ? Paisiblement, en prenant le temps de dire au revoir…

J’y pense quand, derrière, je la pousse délicatement, car elle est fragile, un peu comme une vieille dame… Quand on la ramène dans sa grange à la fin de la journée, on fait un détour pour ne pas prendre le risque de déchirer sa belle toile. Jacques et Francis prennent chacun une main de la vieille dame et tirent devant, nous nous installons derrière pour la pousser aux fesses dans la côte.

Rien d’obscène, juste une facilité anatomique… Elle roule très bien la vieille dame et si elle fait des embardées par moments c’est que nos deux meneurs sont distraits… Jacques est plus marin que cocher et Francis plus robot-cuisinier que palefrenier… alors les trajectoires en hippomobile c’est pas leur truc… Cette année elle reprend du service, elle figurera en bonne place sur la scène, elle se paiera une arrivée de star comme elle n’a jamais eu… Elle accueillera aussi une géante et son petit bonhomme poète… Si dans quelques années les archéologues réussissent à faire parler les charrettes, nul doute que celle-là en aura à raconter des aventures…

Vincent G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.